Photos liées au tag 'Furne'

Voir toutes les photos
02 janvier 2014

Une maison à Paris par Furne et Tournier

  Lors de la publication en 1978 de La Vie, mode d'emploi, de Georges Perec, plusieurs critiques ont fait grand cas du "concept" de l'ouvrage : la description d'un immeuble parisien, appartement par appartement. Ne m'étant jamais résolu à finir le roman, je dois avouer une certaine partialité : rien, à mes yeux, de plus vain et de plus narcotique que les fantasmes de l'exhaustivité (à part, sans doute, les incomparables tours de force – aux effets de sens, hélas… in-signifiants, à mes yeux – de l'Oulipo). L'originalité du... [Lire la suite]

01 janvier 2014

L'Alphabet des costumes (Furne & Tournier) et autres mises en scène

  Fils d'un célèbre éditeur auquel il succédera après son décès, le photographe Charles Furne (1824-????) baigne probablement depuis l'enfance dans le milieu de l'édition. Ce passé aura sans doute une influence sur ses choix en tant que photographe associé à son cousin Henri Tournier. Probablement rompu, dans un environnement tel que l'édition, aux stratégies qui permettent une commercialisation par niches de la production, il multipliera des collections très spécialisées de vues pour le stéréoscope, qui trouveront un public... [Lire la suite]
Posté par in-memoriam à 01:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 janvier 2014

Photographie, peinture, littérature : une trinité soudée

Photography, painting, litterature : a tight-knit trinity     Réaliste, la photo ? La photographie passe volontiers pour un art sans préméditation. Formée par la vertu de l'optique et de la chimie, l'image y semble destinée dès l'origine au rôle de "témoin assermenté" du réel : une fabrication automatique (une sorte de ready-made), sans intervention directe de la main de l'homme. Elle paraît ainsi solidement protégée des tripatouillages de la peinture. Ennemie des inventions et des favoritismes auxquels sont toujours... [Lire la suite]
31 décembre 2013

Un mariage sous Louis XV par Furne & Tournier, 1859

Comme je l'ai écrit dans un autre message : la suite intitulée Un Mariage sous Louis XV reprend le titre d'une comédie d'Alexandre Dumas publiée en 1841, soit presque vingt ans avant la publication de la série destinée au stéréoscope. Sans doute celle-ci ne rapporte-t-elle pas l'intrigue de la pièce et se contente-t-elle d'illustrer les étapes marquantes des épousailles au XVIIIe siècle, mais il serait inconséquent de supposer que l'œuvre d'un auteur de best-sellers tel que Dumas ait été sans conséquence sur le choix de leur... [Lire la suite]