31 janvier 2014

La locomobile

  Full steam progress (and… unemployment)   La locomobile était une sorte de petite locomotive à vapeur servant à divers travaux agricoles ou industriels. La machine, qui n'avait pas les faveurs des ouvriers agricoles, qu'elle mettait au chômage, était capable, par exemple, d'activer à elle seule une moissonneuse-batteuse.   Déjà en 1851, l'Exposition universelle de Londres avait donné au public l'opportunité de découvrir les nombreux modèles de locomobiles présentés par des fabricants britanniques, grands... [Lire la suite]

31 janvier 2014

Les campagnes de France • French countryside(s)

  Everyday life in the countryside   Scènes de la vie à la campagne en France, entre 1855-1860 environ. Bien que la plupart des vues soient simplement estampillées d'un "F", ces photographies en relief sont généralement attribuées à deux opérateurs : Frédéric Viret et Alphonse Fraget.   Les vues stéréoscopiques de ces deux photographes, réalisées dans diverses régions françaises, ont un caractère plus ethnographique et moins intimiste que celles que William Grundy et T.R. Williams réalisaient en Angleterre à la... [Lire la suite]
Posté par in-memoriam à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 janvier 2014

Notes sur les débuts de l'Instantanéité

Premiers instantanés en reliefNotes on early instantaneous photography « O temps ! suspends ton vol »   (Alphonse de Lamartine)   Les débuts de l'instantanéité en stéréoscopie provoquent une surprise, comme si c'était la toute première fois. Le vœu de Lamartine est exaucé, mais d’une manière très éloignée du véritable désir du poète. Ce dont ce dernier rêvait, c’était un temps suspendu mais vécu. Le temps de l’instantanéité photographique est un temps perdu mais longtemps observable. ... [Lire la suite]
Posté par in-memoriam à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
21 janvier 2014

William Morris Grundy - Le chasseur d'intimité

(English translation at the bottom of this page, courtesy of Chris Brummy)   Les vues pastorales de William Grundy (1806-1859) sont parmi les plus intimistes qu'il soit possible de rencontrer dans l'image stéréoscopique "primitive". Et, surtout, elles le sont avec une persévérance qu'il serait difficile de rencontrer chez tout autre photographe de la même époque. Les images de Grundy sont particulièrement… silencieuses. Elles insinuent chez l'observateur, qu'il s'en aperçoive ou pas, le mutisme des paysans, des chasseurs... [Lire la suite]
Posté par in-memoriam à 02:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
10 janvier 2014

Premiers instantanés • Early "instantaneous" views

  L'instantanéité (expositions ne dépassant pas une fraction de seconde) est longtemps restée une utopie technique. Les photographes avaient beau se vanter – depuis les toutes premières années suivant l'annonce de Daguerre – avoir enfin découvert le moyen de saisir la figure humaine en un clin d'œil, aucun n'était capable de figer, sans un embarrassant flou de bougé, un homme en mouvement. Mais de quoi s'agit-il, lorsqu'on parle de photographie "instantanée" ? La Gazette des Beaux-Arts propose, en 1861, une formule que même... [Lire la suite]
04 janvier 2014

Visite à la carte (Crinolines ter)

(Sur le même sujet, prière de lire auparavant l'un des messages antérieurs : "Les dessous de la crinoline")   La bataille de la crinoline faisait rage… mais ce n'était pas entre générations. Des femmes de tout âge l'avaient adoptée, et les mères habillaient leurs filles de la même manière.    Photo Ch. d'Hérou, Grenoble, France, vers 1860. Dame non identifiée. (Coll. José Calvelo)    Carte de visite, provenance : France, vers 1860. Dame non identifiée. (Coll. JC)      Carte de... [Lire la suite]

04 janvier 2014

Visite à la carte (Crinolines bis)

(Sur le même sujet, prière de lire auparavant mon message antérieur : "Les dessous de la crinoline")   Un échantillon des minuscules portraits (dits "cartes de visite", à cause de leur format : 10 X 6 cm environ) qui se confectionnaient dans les ateliers des photographes vers 1860. Les scènes de genre en trois dimensions, conçues dès l'origine pour le marché de l'image photographique, étaient mises en scène et posées par des figurants, vraisemblablement payés à la tâche. Lorsqu'elles quittaient l'atelier, c'était pour être... [Lire la suite]
04 janvier 2014

Les dessous de la crinoline • Crinoline : the "inside" story

  La bataille de la crinoline  The battle of the crinoline   Crinoline, vue anonyme (UK probablement) / British (?) stereoview (by J. Elliott ?), ca 1860. (Collection José Calvelo.) Vers 1855 environ, la bataille de la crinoline fait rage. Partisans et adversaires de l’accessoire s’affrontaient dans les revues et dans les conversations. Simple étape sans doute dans le conflit séculaire que se livrent tous ceux qui estiment avoir un droit de regard sur la toilette féminine (chacun d'entre nous, en somme ?). Cette... [Lire la suite]
03 janvier 2014

La clé des champs

La colonie agricole de MettrayHead for the hills (Le Mettray penal colony for young males)   Un photographe ne signant pas ses vues nous a laissé un petit "reportage" sur un établissement pénitentiaire installé à quelques kilomètres de Tours et conçu à l'origine selon des principes philanthropiques : il s'agissait pour ses initiateurs de mettre un terme à l'enfermement des enfants dans des cellules et de favoriser leur éducation par les travaux agricoles. La colonie pénitentiaire de Mettray en Indre-et-Loire fut créée en... [Lire la suite]
02 janvier 2014

Une maison à Paris par Furne et Tournier

  Lors de la publication en 1978 de La Vie, mode d'emploi, de Georges Perec, plusieurs critiques ont fait grand cas du "concept" de l'ouvrage : la description d'un immeuble parisien, appartement par appartement. Ne m'étant jamais résolu à finir le roman, je dois avouer une certaine partialité : rien, à mes yeux, de plus vain et de plus narcotique que les fantasmes de l'exhaustivité (à part, sans doute, les incomparables tours de force – aux effets de sens, hélas… in-signifiants, à mes yeux – de l'Oulipo). L'originalité du... [Lire la suite]